À corps parfait de Vinciane Moeschler

À corps parfait, Vinciane Moeschler, collection Rester vivant, Éditions Le muscadier.

Quatrième de couverture :

Anton aime Audrey et voudrait la sauver de l’anorexie qui la guette. Ils vivent dans le même quartier de Belleville, mais dans deux univers différents. Le père d’Anton conduit le métro. La mère d’Audrey est reporter pour le journal télévisé. Au fil des haïkus rédigés par la jeune fille, se tisse l’histoire improbable d’un garçon de 16 ans et demi en difficulté scolaire et d’une brillante élève en mal d’identité. Surpasseront-ils leurs différences ? Deux voix. Deux personnages. Chacun apporte sa vision du monde, teintée d’humour et d’humanité.

Qu’est-ce que j’en pense ?

Une lecture très poignante et émouvante qui aborde les thèmes de l’anorexie et de l’inceste et autres sujets sensibles. Ce livre est entièrement destiné à la jeunesse, surtout aux adolescents, car il brise certains tabous et en parle avec beauté et simplicité. Une invitation à communiquer avec ses proches pour ne pas rester enfermé(e) seul(e) avec ses problèmes. Comprendre ses schémas familiaux pour mieux s’épanouir. Écrire pour se guérir.

Lisez-vous des romans pour la jeunesse ? Si oui, lesquels ?

J’ai recommencé à écrire. Mon écriture est écorchée. Je la maltraite, je suis impitoyable, je me défonce avec des mots barbares, des phrases sans queue ni tête, un corps à corps cruel et turbulent. Cela me permet de vivre.

Laisser un commentaire